Qui sommes nous?

MARIE-PASCALE BÉLANGER 

À la fois artiste visuelle, chorégraphe et marionnettiste, elle s’intéresse depuis toujours à l’interdisciplinarité et au décloisonnement artistique. Après des études en arts visuels et en danse (DEC Arts visuels, diplômée de l’EDCM et de la Maitrise en danse), elle crée des courts-métrages sur la danse et plusieurs spectacles chorégraphiques qui seront présentés dans différents théâtres au Canada et au États-Unis. C’est en suivant un stage sur « La marionnette en Stop Motion », donné par Clyde Henri, qu’elle est séduite par la capacité de la marionnette d’allier le mouvement aux arts visuels. Elle suivra par la suite plusieurs formations avec l’AQM, le FIAMS et Casteliers et obtiendra de plus un diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) en théâtre de marionnettes contemporain à l’UQAM en 2019. 

JOANIE FORTIN

Elle détient un certificat en théâtre (orienté vers la dramaturgie sonore) de l’UQAC, un baccalauréat en Études théâtrales de l’UQAM, et un DESS en théâtre de marionnettes contemporain (2019). Elle a effectué des stages auprès de La Tortue Noire, de Casteliers, de La Pire Espèce et de Marcelle Hudon (assistance à la mise en scène pour L’Effet Hyde, 2016). Elle évolue dans un triangle dont les trois angles sont l’objet, le son et la dramaturgie. Elle est membre des Laboratoires Miam, groupe de recherche sur les possibilités narratives de l’objet comestible. Ce qui l’anime par-dessus tout, c’est de se laisser surprendre par le plus humble, le plus domestique, le plus inanimé des matériaux. 

MYLÈNE GUAY 

Elle peint et dessine depuis sa tendre enfance et détient un DEC du cégep du Vieux Montréal en arts visuels. Elle obtient de plus un DESS en théâtre de marionnettes contemporain en 2019. Au fil des ans, elle s’est également adonnée aux arts du cirque, de la danse et du théâtre. Son goût pour les arts de la scène la pousse vers l’art de la performance et lui permet alors d’allier plusieurs passions : théâtralité et matérialité. La création du collectif « L’Infâme » lui fait découvrir un univers distinct où tout est possible. Elle trouve dans la marionnette son médium de prédilection lui permettant d’équilibrer son goût pour la performance et sa nécessité de jouer avec les matériaux bruts. 

IRIS RICHERT

Après une formation théâtrale à l’université, Iris Richert se forme à la marionnette au sein de la formation annuelle du Théâtre aux Mains Nues (Paris) en 2015-2016. Depuis elle consolide ses acquis et son positionnement artistique à travers la création de formes courtes et sa participation à de nombreux stages de formations autour de la marionnette. Elle a créé un premier spectacle solo intitulé « Bêtes » qui a joué dans plusieurs festivals lors de l’été 2017. Elle est aujourd’hui finissante du DESS en théâtre de marionnettes contemporain de l’UQAM (2019). 

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :